Nathalie, ma coloc et mon plan cul

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Je m’appelle Marion, j’ai 19 ans et je viens de Nice. L’année dernière, quand j’ai eu mon bac, j’ai décidé, avec Nathalie, une amie d’enfance de déménager à Paris. Enfant, je rêvais de devenir médecin alors j’étais prête à tout pour réaliser ce rêve. Je suis partie pour Paris non seulement pour changer d’air, mais aussi pour intégrer une grande école de médecine. Faute de moyen, nous avons décidé de vivre en collocation dans le même appartement. Nous n’y avons vu que des avantages puisque le loyer était partagé en deux.

Contrairement à moi, Nathalie s’est trouvé un mec au bout de deux mois seulement. Au début, c’était vraiment embarrassant puisque j’entendais tout ce qu’ils faisaient. Il m’a fallu un peu de temps pour m’y habituer. Au fil du temps, notre vie en collocation a vraiment changé. Notre relation est restée la même, mais on se voyait à peine. La plupart du temps, Nathalie reste chez son copain donc je suis seule à la maison. Dès fois, quand je rencontre un beau mec en boite, je le ramène à la maison pour une petite partie de jambe en l’air vite faite et ensuite bye. En matière de rencontre coquine, j’étais une vraie pro. Il m’arrive aussi parfois d’organiser un plan cul sur les réseaux sociaux. Malgré le fait que j’étais célibataire, je ne me sentais pas du tout seule, au contraire, j’étais vraiment comblée, surtout côté sexe. J’ai toujours eu une libido insatiable et demandeuse.

Nathalie, une colocataire très coquine

Aujourd’hui, on est samedi et comme tous les week-ends, Nathalie est restée chez son mec. Je suis sortie en boite la veille alors j’avais une gueule de bois comme pas possible. Il est 10h du matin, je me lève et à ma plus grande surprise, je portais un petit haut moulant et un string rouge, assez sexy. Je me dirige vers le frigo pour chercher quelque chose à manger et j’ai vu une petite note de Nathalie :

«ma puce, je serai de retour ce lundi alors t’as la maison pour toi seule, éclate-toi bien, bisou !! »

Un petit moment pour moi toute seule, cool. Il faisait drôlement chaud alors je me suis dit que j’allais restée en petite culotte. Mug à la main, je me pose calmement devant l’ordinateur, histoire de voir ce qui se passait sur les réseaux sociaux. Avant tout, je tiens à préciser que l’ordinateur, je le partage avec Nathalie, on l’a acheté ensemble. Je l’ouvre et je clique directement sur le navigateur web. Bizarrement, il me demande de restaurer la session précédente alors je l’ai fait. Au lieu du moteur de recherche que j’ai configuré comme page d’accueil, le navigateur m’a redirigé sur un site de cul. Nathalie, tu me surprendras toujours.

  • Une vidéo porno HD en streaming
  • Un BBC, pur gangsta qui léchait une petite écolière blonde
  • La maison à moi toute seule
  • J’étais en petite tenue

Toutes les conditions étaient réunies pour me masturber alors juste par curiosité, j’ai cliqué sur play. La petite blonde a voulu se la jouer timide et tout, mais une fois que le vrai mâle l’a pénétré, elle s’est complètement laissée faire. Habituellement, je n’étais trop porno, mais cette vidéo était une exception. Sans mentir, elle m’a même excité.

La petite séance de masturbation

J’étais scotchée devant l’ordinateur, je n’ai même pas eu le temps de boire mon café. Sans le faire exprès, j’ai commencé à me toucher, tellement j’étais excitée. Une étrange chaleur a commencé à envahir mon bas ventre et mes yeux ne pouvaient plus se détacher de l’écran. En voyant le long sexe du mec, je n’arrivais plus à me contrôler. Tout en me masturbant, je l’imaginais en train de me défoncer même si je savais que ma foufoune ne pouvait pas supporter une queue de cette taille.

Pendant que je me doigtais la foufoune, j’ai tout à coup entendu un bruit. Je me suis retournée et à ma plus grande surprise, Nathalie et son mec étaient derrière moi. Bizarrement, Peter, le mec de Nathalie avait déjà la braguette ouverte. Embarrassée, j’ai remis mon string en place et j’ai tenté de fermer la vidéo, mais en vain. Nathalie s’est approchée, elle s’est agenouillée, elle a écarté mes cuisses et elle a continué le travail. Pour éviter le regard de Peter et Nathalie, j’ai fermé les yeux. Tout à coup, Peter s’est aussi approché de moi et il a commencé par m’embrasser. J’ai voulu résister en alignant des bafouilles :

« vous —- faites —– quoi ? Nath—Pet— Stop »

La torride partie à trois

Avant de vous raconter la suite, je vais vous faire un petit dessin. Moi, j’étais assise sur une chaise, les jambes écartées. Nathalie, elle était en dessous de la table, en train de me lécher le minou. Quant à Peter, il était debout à ma droite et quand je me suis retournée, mon visage s’est retrouvé nez à nez avec son sexe.

Avec un corps aussi maigrichon, je ne pensais pas que Peter avait une aussi grosse bite. Évidemment, il voulait que je le suce, mais en voyant Nathalie, j’ai un peu hésité. En me faisant un clin d’œil, Nathalie m’a dit que je pouvais y aller alors je me suis lancé. Oh putain, cette queue était longue, Nath a vraiment de la chance. Pendant que je suçais Peter, Nath s’est relevée et m’a déshabillée totalement. Elle s’est jointe à moi pour sucer son mec. Pendant un instant, j’ai même cru qu’il y a eu un concours de meilleure suceuse entre nous. L’attente était longue puisque Peter n’a jamais pensé à nous baiser, ni moi ni Nath. Il voulait juste étaler son sperme sur nos visages et nos poitrines. Excitée comme une pucelle, j’ai décidé de prendre les choses en main alors je les ai entrainés dans ma chambre.

J’ai couché Nathalie sur le lit, je me suis couchée sur elle tout en me penchant et j’ai laissé ma chatte bien en vue, les cuisses bien écartées pour que Peter puisse me pénétrer. En voyant mes grosses fesses et ma chatte bien rasée, il n’a pas su se retenir. Il a craché dessus pour l’humidifier un peu puis il m’a enfin baisé. Ouf, que ça fait du bien ! Je sais, c’est le mec de ma copine, je suis une grosse salope, mais qu’auriez-vous fait à ma place. Après une heure d’étreinte, Peter a fini par réaliser son rêve, nous remplir de foutre. Depuis ce soir-là, mis à part mes petites rencontres coquines sur Paris, j’étais aussi devenue le plan cul de Nath et Peter et inversement. À chaque fois qu’on avait envie d’une bonne galipette, on s’appelait, on matait un bon porno et hop, baisons !!!!

Partager.

A pros de l'auteur

2 commentaires

Laisser un commentaire