Première sodomie, bien s’y prendre !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Votre amoureux ou votre plan cul vous réclame une sodomie ? Sachez que cette pratique (souffrant malheureusement de très nombreux préjugés) peut participer activement à l’amélioration de votre vie intime et lui apporter plus de piment. En effet, la pénétration anale diversifie les plaisirs et vous propose de partir à la découverte de toutes nouvelles sensations. Néanmoins, pour profiter d’une expérience agréable, qui vous donnera envie de réitérer la sodomie, il est essentiel de mettre en pratique certains conseils. Voici quelques astuces, qui vous aideront à faire de votre première pénétration anale une expérience réussie !

Comprendre notre anatomie : la première étape dans la préparation d’une sodomie

Avant de se lancer dans la pratique de la sodomie avec votre plan cul ou votre moitié, il serait intéressant d’en savoir un peu plus, sur l’anatomie de l’anus. Vous le savez, il s’agit de l’orifice anal par lequel les matières fécales sont expulsées. Celui-ci se compose de deux muscles lisses, que l’on appelle également sphincters. L’un des sphincters est externe et peut être contrôlé facilement (c’est celui que vous utilisez lorsque vous retenez une envie d’aller aux toilettes). L’autre est interne et, contrairement au précédent, se contracte et se relâche de manière automatique. En d’autres termes, pendant le sexe anal, vous n’aurez aucune emprise sur lui.

Le saviez-vous ? La zone anale est presque autant innervée que le clitoris ou le gland du pénis. Cela signifie qu’elle contient de très nombreux nerfs, expliquant ainsi pourquoi l’anus est si sensible. Pendant une sodomie se déroulant lors d’une rencontre coquine ou d’un ébat avec votre amoureux, il est possible de sentir tous les mouvements de votre partenaire, bien plus qu’au cours d’une pénétration vaginale.

Plan cul et sodomie : est-ce forcément douloureux ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le sexe anal n’est pas forcément douloureux. Toutefois, pour profiter d’une bonne expérience, la personne pénétrée doit être bien préparée. Voici quelques conseils, qui pourront vous aider à apprécier votre toute première pénétration anale.

  • Le consentement, indispensable pour une sodomie réussie : comme pour n’importe quel rapport sexuel, lors d’un plan cul par exemple, il est essentiel que les deux partenaires (le pénétrant et le pénétré) soient d’accord pour pratiquer la sodomie. En effet, la pénétration anale ne peut avoir lieu par surprise, au risque de souffrir et d’être à jamais écœuré par cette nouvelle pratique. Aussi, la sodomie doit donner lieu au préalable à une discussion avec votre plan cul ou votre moitié. La communication se place effectivement au cœur des relations intimes.
  • La lubrification, essentielle pour faciliter la pénétration anale : se faire pénétrer « à sec » engendre forcément des douleurs. Alors que le vagin possède son propre système de lubrification, l’anus n’est pas en mesure de se préparer à la pénétration. L’utilisation d’un gel lubrifiant est donc vivement recommandée, afin de prendre plus de plaisir au cours du sexe anal.
  • Pousser pour détendre les muscles : le pénétré, au moment de la sodomie, peut pousser sur ses muscles afin de les détendre. De cette façon, il devient également possible de diminuer l’angle ano-rectal et donc, de mieux préparer la pénétration.

La sodomie pendant le sexe : multipliez les stimulations

L’anus n’est pas une zone érogène, à l’inverse du clitoris par exemple, des seins ou du vagin (ou du pénis et des testicules chez les hommes). En d’autres termes, il n’est pas prévu pour procurer du plaisir. De ce fait, pour atteindre l’orgasme au cours d’une pénétration anale, il est essentiel de diversifier les stimulations. Aussi, pendant une sodomie, il est vivement recommandé de se masturber par exemple. N’hésitez pas à demander à votre plan cul de vous caresser, de vous embrasser aux endroits stratégiques, etc. C’est ainsi qu’il vous sera possible d’atteindre le graal pendant la rencontre coquine : l’orgasme.

Rencontre coquine : nos conseils, pour qu’une première sodomie se déroule bien

Lors de votre prochaine rencontre coquine, vous envisagez de pratiquer la sodomie. Nous l’avons vu, plusieurs techniques permettent de simplifier la pénétration. Mais d’autres conseils doivent être mis en application, afin de faire de cette expérience une réussite.

  • En avoir envie : vous devez être à l’aise à l’idée de vous faire pénétrer par votre plan cul ou votre amoureux. En effet, si une sodomie ne vous fait pas envie, dans ce cas, il est inutile de vous forcer.
  • Se sentir en confiance avec son partenaire : le lâcher prise est essentiel pour profiter d’une pénétration anale agréable. Nous l’avons vu, c’est en se détendant au maximum qu’il est possible de relâcher les sphincters de l’anus et ainsi, prendre le plus de plaisir possible. Malheureusement, le lâcher prise n’est envisageable que lorsque vous vous sentez en confiance avec votre plan cul ou votre amoureux. De ce fait, nous vous suggérons de ne pratiquer la sodomie qu’avec une personne avec qui vous êtes à l’aise.
  • Une pénétration tout en douceur : pour votre toute première pénétration anale, votre partenaire doit se montrer doux et attentif à vos réactions. Pour cette raison, nous vous déconseillons les va-et-vient au tout début du sexe anal. Laissez-vous le temps de vous familiariser avec les nouvelles sensations que vous offre cette pratique !

En finir avec les idées reçues concernant le sexe anal

La sodomie vous intéresse, mais les nombreux préjugés et les idées reçues autour de cette pratique vous mettent mal à l’aise ? Sachez que bon nombre d’a priori autour de la pénétration anale sont en réalité infondés.

  • Non, le sexe anal n’engendre pas de problème de transit : en effet, à condition d’être bien pratiquée, la sodomie n’engendre aucun problème de constipation ou de diarrhées. En d’autres termes, cette pratique ne représente aucun risque pour votre santé.
  • Non, la sodomie n’est pas une pratique sale : saviez-vous que la bouche contient bien plus de bactéries que l’anus ? Eh oui, les matières fécales se situent non pas dans l’orifice anal, mais bien dans le rectum. Aussi, le sexe anal n’est en aucun cas une pratique non-hygiénique.
  • Oui, le sexe anal peut être pratiqué par les hétérosexuels : bien évidemment, la sodomie n’est pas réservée uniquement aux couples d’hommes homosexuels. D’ailleurs, de très nombreux hétéros apprécient ce type de pénétration.
Partager.

A pros de l'auteur

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour ces précieuses informations, vraiment beaucoup de points m’ont éclairé.
    Jusqu’à maintenant, je n’ ai pas encore essayé cette pratique. Ma partenaire ne voulait pas car elle a peur. J’aimerai bien l’essayer avec UNE partenaire si quelqu’un l’intéresse….

    Merci à vous

Laisser un commentaire