12 positions sexuelles parfaites pour stimuler le point G lors de vos rencontres coquines !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

On entend toujours parler de ce fameux point G mais connait-on vraiment où il se situe. Pour ceux qui pensent qu’il se trouve près du clitoris, ils ont tout faux. Apparemment, le point G est une zone érogène située à l’intérieur de la foufoune. Sa particularité vient du fait qu’il possède plusieurs terminaisons nerveuses. Pour atteindre ou pour stimuler le point G, il faut que l’amante soit très excitée. Cette fois-ci, les petits préliminaires ne suffiront pas, il faut tester de nouvelles choses, de nouvelles positions. Ci-dessous quelques positions sexuelles, assez osées, mais parfaites pour atteindre le point G lors de vos rencontres coquines !

Le tigre pénétrant

Le tigre pénétrant ressemble un tout petit peu à la levrette, mais en mieux. C’est la position par excellence pour punir et faire couiner sa copine ou son plan cul. Cette foi-ci, l’homme sera le seul maître puisqu’il aura devant lui une femme à genoux, qui prenne appui sur ses avant-bras en se cambrant. En la tenant par les hanches ou par les fesses, le partenaire peut la pénétrer selon son rythme. Pour stimuler le point G, le mieux serait d’alterner les va-et-vient rapides et lents et de gérer avec efficacité la pénétration du pénis afin d’exciter le minou de la femme.

La pieuvre

La pieuvre est une position sexuelle très visuelle et excitante pour l’homme. Quant à la partenaire, elle doit se coucher sur le dos avec une jambe sous son partenaire et une autre relevée. En se plaçant à genoux entre les jambes de son amante, l’homme peut la pénétrer tout en caressant ses seins et son clitoris.

Le cheval renversé

Le cheval renversé est une position très visuelle, très excitante pour l’homme. Pour le réaliser, de dernier doit se coucher sur le dos. La femme vient ensuite le chevaucher en lui tourna nt le dos. La conjointe, l’amante ou votre plan cul doit reposer ses fesses sur le ventre de son partenaire pour se faire pénétrer en profondeur. Avec le cheval renversé, la femme est totalement libre de ses mouvements. Elle peut à tout moment se pencher en avant, sautiller ou twerker un peu, l’atteinte de l’orgasme dépend du rythme qu’elle va imposer.

L’équerre

Pour réaliser l’équerre, la femme doit s’allonger sur le dos au bord du lit, au bord de la table ou au bord du canapé, avec les fesses qui dépassent légèrement. Ceci fait, l’homme se place devant elle et lui tient par les hanches. Afin de permettre une pénétration profonde, la femme doit mettre ses jambes par-dessus les épaules de son partenaire, sur sa taille ou les écarte simplement tout en ramenant ses genoux vers elle. Cette position demande un minimum de souplesse pour la femme.

Le piège

Pour une position sexuelle, le nom « piège » donne vraiment envie. Avec cette position, la femme aura droit à deux orgasmes, clitoridien et vaginal. Pour les avoir, elle doit avant tout s’agenouiller en s’appuyant sur ses coudes, posés devant elle. Son partenaire vient ensuite la rejoindre par-derrière en écartant ses jambes avec les siennes afin de les entrecroiser. Cela permet non seulement une pénétration profonde pour l’homme, mais aussi une excitation en plus pour la femme puisque la jambe de son partenaire caresse en permanence son minou.

La petite cuillère

La petite cuillère est une position sexuelle facile à réaliser. Pour le faire, la femme doit s’allonger sur le côté, blottie contre son homme, lui aussi allongé sur le côté. En se tenant sur le côté derrière sa partenaire, l’homme peut titiller le clitoris de la femme tout en la pénétrant en profondeur. Certes, c’est une position qui a l’air soft, mais c’est efficace pour créer une complicité avec son plan cul ou sa copine.

Le capitaine de navire

Dans le capitaine de navire, il va y avoir un capitaine, l’homme, et une passagère, la petite amie ou la rencontre coquine qu’il vient de faire. Pour cette position, la femme doit se coucher sur le dos avec les jambes levées, tenues par son capitaine. Le fait d’élever le pelvis de sa partenaire permettra à l’homme d’atteindre plus facilement le point G. Ici, il est le maître de la pénétration, c’est lui et lui seul qui impose les mouvements.

Le coquillage

Parmi toutes les positions sexuelles, la position du coquillage figure parmi les plus excitantes. Pour sa réalisation, la femme doit s’allonger sur le dos. Son partenaire vient ensuite la rejoindre en lui tenant par ses cuisses, bien écartées. Tout en tenant les jambes de cette dernière, l’homme peut commencer la pénétration en imposant son rythme. L’avantage avec cette position est qu’elle permet une pénétration bien profonde.

Le loup

Pour une fois, il existe une position qui ne se pratique pas sur le lit. Avec la position du loup, les deux parties doivent être debout. L’homme se place derrière la femme, retient ses mains et la pénètre par-derrière. Avec l’autre main, il peut caresser le clitoris de sa partenaire pour faire monter le niveau d’excitation.

La déesse

Pour réaliser la position de la déesse, l’homme doit rester assis afin que la femme puisse se placer par-dessus. Cette position donne à la femme la possibilité de contrôler la profondeur de la pénétration et le rythme. En guise de consolation, l’homme aura sous son nez deux beaux gros lolos.

L’aigle

La femme doit s’allonger sur le dos, c’est la base de cette position. Ensuite, elle doit écarter ses jambes afin d’entourer les fesses de son homme avec. Cela lui permet de guider les rythmes de son partenaire. La stimulation du point G dépendra de la façon dont elle va alterner les va-et-vient rapides et lents.

L’artilleur

On a gardé l’artilleur pour la fin parce que c’est une position qui vise directement à stimuler les zones érogènes de la femme. Pour réaliser l’artilleur, l’homme doit rester assis. Sa partenaire le rejoint ensuite en se plaçant sur lui, les demi-jambes sur les épaules. Pour qu’elle ne tombe pas en arrière, l’homme doit lui tenir par le dos. Avec cette position, le pénis se dirige vers les zones érogènes du vagin, une position parfaite pour stimuler le point G.

Partager.

A pros de l'auteur

Laisser un commentaire